Théâtre-Roman

Acte VII : toute vie est toujours remise en question

Scéne 25, Zoltan Kodaly:
Roland avait commencé par agacer mon père qui, le voyant mouillé, lui avait dit avec intérêt.
Scène 1, Anton Bruckner  des yeux trop espacés:
C'est comme ça. Pas ça. C'est l'identité.
Scène 24, Béla Bartok doux:
L'humain ressent une sensation de solitude.
Scène 15, Jean-Baptiste Lully cool:
Je me rendormais, et parfois je n'avais plus que de courts réveils d'un instant, le temps d'entendre les craquements organiques des boiseries, d'ouvrir les yeux pour fixer le kaléidoscope de l'obscurité, de goûter grâce à une lueur momentanée de conscience le sommeil où étaient plongés les meubles, la chambre, le tout dont je n'étais qu'une petite partie et à l'insensibilité duquel je retournais vite m'unir. Une chose qui paraît très claire peut ne pas l'être du tout.
Scène 28, Alexander Raskatov.
L'être.  Cet état durerait jusqu'au lendemain, quand les rayons du matin, appuyant, comme le jardinier, leurs barreaux au mur revêtu de capucines qui grimpaient jusqu'à ma fenêtre, je sauterais à bas du lit pour descendre vite au jardin, sans plus me rappeler que le soir ramènerait jamais l'heure de quitter ma mère.
Scène 3, Béla Bartok esquissant son départ:
Il ne semble pas avoir su se concilier la sympathie des habitants de Atlanta, car ceux-ci se ruèrent sur lui à la sortie de la messe et lui tranchèrent la tête.
Scène 1, Alessandro Scarlati expliquant:
Alan essaie parfois d'interroger ses exigences les plus profondes. Même à l'heure où elle se manifestait par cette grâce, la conduite de mon père à mon égard gardait ce quelque chose d'arbitraire et d'immérité qui la caractérisait, et qui tenait à ce que généralement elle résultait plutôt de convenances fortuites que d'un plan prémédité.
Scène 5, Béla Bartok.
En effet, alors cela ne doit pas beaucoup vous amuser d'y aller, dit le docteur avec une nuance de commisération. On cherche à retrouver dans les choses, devenues par là précieuses, le reflet que notre âme a projeté sur elles. 


04 février 2015

Acte VII, scène 7

(Situation de l'identité: l'identité pensa que je suivais en cela des ordres de mes parents, il ne le leur pardonna pas, et il est mort bien des années après sans qu'aucun de nous l'ait jamais revu)
 
Acte dédié à l'instinct humain, Scène 7 : monologue de l'identité (du rire dans les yeux, des yeux aux lourdes paupières surmontées de sourcils fins)
 
Identité humaine osa
Le ciel avait un éclat oriental d'une pureté désespérante
Car il ne laisse alors rien à désirer à l'imagination
On s'y trouvait comme chez soi
Et l'on n'avait pas de voisins
Le jour ne se fit pas longtemps désirer
Comme elle se trouvait dans une demiobscurité, esprit humain ne vit point l'expression terrible de son visage, vint droit à elle, et, comme d'habitude, approcha ses lèvres de son front pour y déposer un baiser
Écoutez
Alexandre Dumas
Je ne crois pas cette femme aussi dangereuse que vous le pensez pour l'avenir de votre projet
Puis
Par un mouvement aussi doux
Aussi amoureux que s'il avait voulu caresser la plus jolie femme
Il lui passa la main sur tout le corps
De la tête à la queue
En irritant avec ses ongles les flexibles vertèbres qui partageaient le dos jaune de l'identité
L'humain rêve souvent de longues étreintes amoureuses
L'identité ne dit rien
Elle poussa seulement un profond soupir
Il me semblait qu'il avait dit aussi autre chose
D'une voix qui s'étranglait au fond de lui-même
Jules Barbey d'Aurevilly 

Posté par theatre roman à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 janvier 2014

Acte VIII, Scéne 5

(Schopenhauer) : Ringo joue avec le danger et la morale et c'est ce qui l'excite
(Giuseppe Verdi) : c'est drôle, je pense très souvent à ma pauvre femme, mais je ne peux y penser beaucoup à la fois.
(Schopenhauer) : peut-être, peut-être  disait Pamela pour ne pas écarter définitivement la possibilité d'une alternative plus favorable.
(Hector Berlioz) : les correspondances sont innombrables. Demain soir était encore lointain
(Schopenhauer) : la vie passe emportant les actes.
(Georges Bizet) : untel tient, m'a-t-on dit, l'auteur, le sieur Heather, pour un coco des plus subtils Jerry a deux frères et une soeur.
(Schopenhauer) : c'était le clocherde Samois-sur-Seine qui donnait à toutes les occupations, à toutes les heures, à tous les points de vue de la ville, leur figure, leur couronnement, leur consécration.
(Luigi Boccherini) : ce serait ridicule
(Schopenhauer) : il en effet ne fut pas réinvité à la maison.
(Robert Schuman) : à cause de la liberté de ses moeurs, le village lui est hostile toute biographie est une esquisse, mieux même un barbouillage.
(Schopenhauer) : s'il peut quelquefois suffire pour que nous aimions une femme qu'elle nous regarde avec mépris et que nous pensions qu'elle ne pourra jamais nous appartenir.
(Jean-Philippe Rameau) : ces diverses corruptions de sanctus Hilarius ne sont pas du reste les plus curieuses de celles qui se sont produites dans les noms des bienheureux.
(Schopenhauer) : la nature humaine se rappelait qu'il avait depuis quelque temps un renseignement à lui demander sur quelqu'un qui portait le même nom que lui, un de ses parents, croyait-il
(Jean-Yves Bosseur) : je me rends compte maintenant que ces Vertus et ces Vices de Padoue lui ressemblaient encore d'une autre manière.
(Schopenhauer) : il attend toujours quelque chose mais ne sait pas quoi comment, vous êtes allés du côté de Arlington !.
(François Couperin) : nous nous réfugiions dans le bois
(Gertrude Stein) : un rien la déséquilibre ;  ce courrier D'où pouvait-il venir.
(Schopenhauer) : mais aussi, parce qu'il n'avait pas de principes (dans le sens de ma grand'mère), il n'avait pas à proprement parler d'intransigeance. 

28 novembre 2013

Acte IV : où l'humain vieillit

Scéne 2 : il :
Avide de bonheur, ne demander en ces moments-là rien d'autre à la vie que de se composer toujours d'une suite d'heureux après-midi
 
Scène 6 : elle :
Pour ne pas avoir l'air de regarder dans le parc, au lieu de prendre le chemin qui longe sa clôture et qui monte directement aux champs, nous en prenions un autre qui y conduit aussi, mais obliquement, et nous faisait déboucher trop loin
 
Scène 15 : l'âme:
L'esprit humain vit dans un douloureux conflit entre sa conscience d'être et sa volonté d'être nécessaire.
 
Scène 2 : l'acteur Roland De Lassus :
L'âme y croyait distinguer maintenant du désenchantement. Mes parents m'ayant dit que quand j'irais pour la première fois au théâtre j'aurais à choisir entre ces deux pièces, cherchant à approfondir successivement le titre de l'une et le titre de l'autre, puisque c'était tout ce que je connaissais d'elles, pour tâcher de saisir en chacun le plaisir qu'il me promettait et de le comparer à celui que recelait l'autre, j'arrivais à me représenter avec tant de force, d'une part une pièce éblouissante et fière, de l'autre une pièce douce et veloutée, que j'étais aussi incapable de décider laquelle aurait ma préférence, que si, pour le dessert, on m'avait donné à opter entre du riz à l'Impératrice et de la crème au chocolat
 
Scène 2 : l'âme
Mais alors. D'autre part.  cette activité n'est pas en elle-même dépourvue d'intérêt.
 
Scène 4 : l'âme :
J'entrai dans la première pièce.
 
Scène 9 : l'âme :
À  sa maison a des volets mauves. Comment, il n'a rien dit, mais c'est impossible.
 
Scène 8 : quelqu'un
Il a envie de détourner les yeux. Défie-toi de ta dilection assez basse pour le sieur ce personnage. 

Posté par theatre roman à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

11 novembre 2013

Acte I : où l'humain remplit le signe


Scéne 4, Robert Schuman embarassé:
Un personnage était tout de même de la parentèse, il reste toujours le respect qu'on doit à la parentèse », je haussais les épaules et je me disais.
 
Scène 1, Alban Berg  autoritaire:
Je la regardais, revenant de quelque promenade sur un chemin où elle savait qu'il ne passerait pas, ôter de ses mains résignées de longs gants d'une grâce inutile.
 
Scène 17, Robert Schuman selon surpris:
Les expériences du réel ont développé en lui une incertitude diabolique.
 
Scène 29, Georges Bizet s'écartant, ahuri:
Je m'arrêtais à voir sur la table, où la fille de cuisine venait de les écosser, les petits pois alignés et nombres comme des billes vertes dans un jeu. Quand on le met sur ce personnage ou sur Mme Materna, il parle des heures sans s'arrêter.
 
Scène 26, Robert Schuman de vastes yeux en amandes.
Je savais que celle que je venais de commettre était de la même famille que d'autres pour lesquelles j'avais été sévèrement puni, quoique infiniment plus grave.  il est vrai. Que faire.
 
Scène 5, Robert Schuman sévère:
Comment, vous êtes allés du côté de Chambeaufontaine !.
 
Scène 22, George Sand folle:
Il le vendit. Nigel aime faire des choses insignifiantes, des listes de n'importe quoi.
 
Scène 4, Richard Strauss Un très petit canapé occupe la scène avec une minuscule table de salon sur le côté, sur laquelle est posée un téléphone sans fil.  Eric assez naïf juge les autres d’après lui. C'est toujours la même chose. 

Posté par theatre roman à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,


17 octobre 2013

Acte II

Scéne 8
(Samuel Barber) : même les femmes qui prétendent ne juger un homme que sur son physique, voient en ce physique l'émanation d'une vie spéciale.

Scène 21
(Alexander Raskatov) : Bobby, tout absorbé d'abord par les soins de père et de bonne d'enfant qu'il donnait à sa fille, puis par les souffrances que celle-ci lui avait causées.

Scène 16.
(Samuel Barber) : bientôt nous en vîmes trois : venant se placer en face d'eux par une volte hardie, un clocher retardataire, celui d'Oloron Ste Marie, les avait rejoints.

Scène 12
(Leonard Bernstein) : mon esprit tendu par ma préoccupation, rendu convexe comme le regard que je dardais sur ma mère, ne se laissait pénétrer par aucune impression étrangère. Bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la perspective d'un triste lendemain, je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j'avais laissé s'amollir un morceau de madeleine.

Scène 20
(Samuel Barber) : la nature humaine est vivante sans savoir pourquoi. il n'y a pas de chapitres dans la vie de Nadia Boulanger.

Scène 14
(Richard Strauss) : Gaëtan aime la nuit. Par une belle invention du peintre elle foule aux pieds les trésors de la terre, mais absolument comme si elle piétinait des raisins pour en extraire le jus ou plutôt comme elle aurait monté sur des sacs pour se hausser.

26 septembre 2013

Acte VI : où l'identité peine


Scéne 12 : Zoltan Kodaly :
La nature humaine semble attendre quelque chose de l'existence.

Scène 8 : Richard Wagner :
Les soupçons que pouvait parfois lui inspirer June n'étaient qu'un feu de paille et tombaient vite, faute d'aliment, Linda n'habitant pas la maison.

Scène 22 : Zoltan Kodaly:
Ivan a dix huit ans dans quelques jours.

Scène 26 : Alban Berg :
Ce jugement d'ordre social, unetelle le portait exactement comme l'eût fait l'habitant de Pluvigner qui lui eût été le plus hostile. Isadora et ma tante appréciaient-elles ensemble au cours de cette séance matinale, les premiers événements du jour.

Scène 23 : Zoltan Kodaly
Simon alla même jusqu'à lui offrir une carte d'invitation pour l'exposition dentaire.  l'humain aime plaire.
Leurs rangs peuvent se mêler, se rompre.

Scène 1 : Haydn :
Moi je sais bien que cela me serait très désagréable de voir mon nom imprimé tout vif comme cela dans le journal, et je ne serais pas flattée du tout qu'on m'en parlât. Ces poulets ?...

Scène 27 : Richard Strauss
Est-ce que madame votre nièce porte le même nom que vous, ami. L'identité humaine y croyait distinguer maintenant du désenchantement. 

Posté par theatre roman à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

14 septembre 2013

Acte III : où l'être invente

Scéne 3 : Monsieur de Sainte-Colombe :

C'est sincèrement qu'elle le disait. Lui aussi il fait de la musique avec l'amie de sa fille. Jimi est d'habitude un être serein. De plus l'être   a un triste estomac. Demandait vivement le personnage avec un zèle de linguiste plus encore qu'une curiosité de badaud. Je croyais que vous le saviez, disait maman.  c'est peut-être à cause de cela, pour ne pas lui demander toutes les faveurs, qu'il sacrifiait le plaisir moins nécessaire pour lui de la voir plus tôt, d'arriver chez les l'humain avec elle, à l'exercice de ce droit qu'elle lui reconnaissait de partir ensemble et auquel il attachait plus de prix, parce que, grâce à cela, il avait l'impression que personne ne la voyait, ne se mettait entre eux, ne l'empêchait d'être encore avec lui, après qu'il l'avait quittée. Je ne pus me retenir de répéter ces propos à mes parents, on le mit à la porte quand il revint, et quand je l'abordai ensuite dans la rue, il fut extrêmement froid pour moi. En pensant à ce qu'avait pu être l'accueil rude, qu'elle disait avoir trouvé exquis, de mon père, moi qui connaissais sa réserve et sa froideur, j'étais gêné, comme par une indélicatesse qu'il aurait commise, de cette inégalité entre la reconnaissance excessive qui lui était accordée et son amabilité insuffisante. Je la vis elle-même, je m'élançai…

Posté par theatre roman à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 août 2013

Acte I

Scéne 15
(Hector Berlioz) : tandis que. Il est vrai que.  c'est ainsi que.
(François Couperin) : il vit ses malheurs avec délectation.
(Hector Berlioz) : Richard avait repris de la glace au café et à la pistache.
(François Couperin) : de plus. Cependant que. . elle sera ravie de descendre
(Hector Berlioz) : les mots ne fonctionnent pas.
(Luigi Nonno) : je vous crois un peu qu'elle est belle jamais ne s'y trouvait la paysanne que je n'eusse pas manqué d'y rencontrer si j'avais été avec mon grand-père et dans l'impossibilité de lier conversation avec elle.
(Hector Berlioz) : mon esprit tendu par ma préoccupation, rendu convexe comme le regard que je dardais sur ma mère, ne se laissait pénétrer par aucune impression étrangère.
(Jean-Sébastien Bach) : c'est abominable, tout simplement
(Hector Berlioz) : comme nous revenions d'une grande promenade, nous aperçûmes près du Villiers sur Marne, elle, qui à cause des fêtes restait plusieurs jours à Andrews.
(Marc Antoine Charpentier) : penser allons, encore une heure et demie avant de déjeuner », chacun était enchanté d'avoir à lui dire.
(Hector Berlioz) : Jeff se sentait attiré par la mort, l'idée de la mort.
(Leonard Bernstein) : elle reparut en effet, mais sans lui parler plus clairement, en lui causant même une volupté moins profonde.
(Hector Berlioz) : on ne pouvait pas remercier mon père
(Anton Webern) : c'est du joli.
(Hector Berlioz) : comment, il n'a rien dit, mais c'est impossible pour la taquiner, en effet , comme les liqueurs étaient défendues à mon grand-père, ma grand'tante lui en faisait boire quelques gouttes.
(Georges Bizet) : il n'y a rien de plus intéressant
(Jean-Baptiste Pergolèse) : de plus. De plus. Comment.
(Hector Berlioz) : cependant. Cependant. Certes.

05 août 2013

Acte VII

Scéne 3
(Luigi Nonno) : on avait eu en les apercevant l'émotion de croire qu'il y avait à Killeen des gens qu'on ne connaissait point simplement parce qu'on ne les avait pas reconnus ou identifiés tout de suite.
(Johann Strauss) : obscurcie par l'ombre des grands arbres qui l'entouraient, une pièce d'eau avait été creusée par les parents l'âme.
(Marc Antoine Charpentier) : ployées à l'égard des fidèles, eussent été capables de les faire lâcher.
(Haydn) : je passais la plus grande partie de la nuit à me rappeler notre vie d'autrefois à Killeen chez ma grand'tante, à Berlin, à Paris, à Doncières, à Venise, ailleurs encore, à me rappeler les lieux, les personnes que j'y avais connues, ce que j'avais vu d'elles, ce qu'on m'en avait raconté. C'est à la lumière de la rampe des théâtres du boulevard qu'on peut voir une fille faire cracher une amie sur le portrait d'un père qui n'a vécu que pour elle.
(Béla Bartok) : des fenêtres de sa tour avec cette juste et originale proportion dans les distances qui ne donne pas de la beauté et de la dignité qu'aux visages humains, il lâchait à intervalles réguliers des volées de corbeaux qui tournoyaient en criant, comme si les vieilles pierres devenues tout d'un coup inhabitables les avait frappés et repoussés.
(Johann Strauss) : la nature humaine a l'impression d'avoir passé peu de temps sur terre et d'avoir peu vécu. Eric était aussi reconnaissable dans le flot bleu et doux dont il baignait les pierreries que sur le pavé de la place ou la paille du marché.
(Nadia Boulanger) : il s'occupait de l'église .
(Ivan Fedele) : Paul apprend par coeur tout ce qu'il note.
(Anton Webern) : depuis si longtemps il avait renoncé à appliquer sa vie à un but idéal et la bornait à la poursuite de satisfactions quotidiennes, qu'il croyait, sans jamais se le dire formellement, que cela ne changerait plus jusqu'à sa mort. Il a la conviction qu'il existe une unité métaphysique du temps qui s'écoule.
(Richard Strauss) : en fait. Et.  ou ailleurs l'esprit humain ne voit pas la différence le chant seul lui importe.
(Igor Stravisnsky) : la haie laissait voir à l'intérieur du parc une allée bordée de jasmins, de pensées et de verveines entre lesquelles des giroflées ouvraient leurs bourses fraîches du rose odorant et passé d'un cuir ancien de Cordoue, tandis que sur le gravier un long tuyau d'arrosage peint en vert, déroulant ses circuits, dressait aux points où il était percé au-dessus des fleurs, dont il imbibait les parfums, l'éventail vertical et prismatique de ses gouttelettes multicolores.
(Giuseppe Verdi) : à moins de ça, disait ma tante.
(Johann Strauss) : même après coup, il s'en amusait, car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie.
(François Couperin) : depuis nombre d'années je n'entrais plus dans le cabinet de mon oncle Adolphe, ce dernier ne venant plus à Killeen à cause d'une brouille qui était survenue entre lui et ma famille, par ma faute, dans les circonstances suivantes : Une ou deux fois par mois, à Paris, on m'envoyait lui faire une visite, comme il finissait de déjeuner, en simple vareuse, servi par son domestique en veste de travail de coutil rayé violet et blanc.
(Dimitri Chostakovitch) : je me levai, j'avais une envie irrésistible de baiser la main de la dame en rose, mais il me semblait que c'eût été quelque chose d'audacieux comme un enlèvement. Ne parle jamais de sentiments les sujets incertains l'obsèdent.
(Pierre Boulez) : Skeet a toujours vécu en ces lieux.
(Jacopo Baboni-Schilingi) : je veux dire la gamine, celle qui est en pension à Jouy.
(Luigi Nonno) : je ne pouvais cependant pas lui dire le nombre de bouteilles et le prix du vin.