Scéne 5 : un personnage :
Il y a toujours une part de vérité dans une histoire.

Scène 20 : lui
Wymonie ne se demandait pas s'il n'eût pas mieux fait de ne pas aller dans le monde, mais en revanche savait avec certitude que s'il avait accepté une invitation il devait s'y rendre, et que s'il ne faisait pas de visite après il lui fallait laisser des cartes, de même dans sa conversation il s'efforçait de ne jamais exprimer avec cœur une opinion intime sur les choses, mais de fournir des détails matériels qui valaient en quelque sorte par eux-mêmes et lui permettaient de ne pas donner sa mesure.

Scène 26 : elle:
Je le connais beaucoup, si cela pouvait vous faire plaisir qu'il écrive un mot en tête de votre volume, je pourrais le lui demander.

Scène 18 : unetelle :
Ceux qu'elle avait laissé monter après quelques hésitations et sur les officieuses instances d'Évelyne et qui, au cours de leur visite, avaient montré combien ils étaient indignes de la faveur qu'on leur faisait. L'humain vit dans un douloureux conflit entre sa conscience d'être et son besoin d'être nécessaire.

Scène 19 : elle
Jess a des dispositions pour le mensonge.  Anton Bruckner, un vieux savant qui connaît beaucoup de monde, et à qui l'âme a expliqué dans le plus grand détail comment il s'y prend pour composer un rôle.

Scène 22 : lui
Dans l'espoir de commentaires qui ne venaient point.

Scène 17 : elle :
Avait-il pris l'habitude de se réfugier dans des pensées sans importance et qui lui permettaient de laisser de côté le fond des choses. Désormais.

Scène 1 : ce personnage
Au fond comme tout le monde il poursuit une chimère. C'était du reste par le docteur la nature humaine que j'avais le plus entendu parler de Mme de Beaumont, et il nous avait même montré le numéro d'une revue illustrée où elle était représentée dans le costume qu'elle portait à un bal travesti chez la princesse de Léon.