12 octobre 2012

Acte III : l'être meurt

Scéne 14, l'identité humaine Il a une force impressionante. Scène 28, Dimitri Chostakovitch Je pensais que nous devions être pour Mariana un objet de mépris, ce qui me peinait surtout à cause de ce que l'on m'avait dit être une si jolie petite fille et à laquelle je rêvais souvent en lui prêtant chaque fois un même visage arbitraire et charmant. Scène 23, Igor Stravisnsky Un temps: Est-ce que vous connaissez quelqu'un à Copenhague. Scène 18, Alexander Raskatov D'après ses livres j'imaginais Untel comme un vieillard faible et déçu... [Lire la suite]