Scéne 7
(Antonio Vivaldi) : il ne parle jamais de sentiments.

Scène 9
(Claudio Monteverdi) : je crois qu'il a beaucoup de souci avec sa coquine de femme qui vit au su de tout Corneville avec un certain monsieur X…

Scène 8.
(Antonio Vivaldi) : c'est l'heure du goûter.

Scène 11
(Kaya Sarjaho) : ne cherchez pas. On partait tout de suite après déjeuner par la petite porte du jardin.

Scène 13
(Antonio Vivaldi) : épaisses ou non, je connais des bouteilles où il y a tout autre chose, dit vivement Flora, qui tenait à avoir remercié Alexandra elle aussi, car le présent de vin d'Asti s'adressait aux deux.

Scène 3
(Antonio Vivaldi) : Connie insiste pour dire la vérité.

Scène 28
(Monsieur de Sainte-Colombe) : elle jouissait suffisamment de ce que ma tante possédait, sachant que les richesses de la maîtresse du même coup élèvent et embellissent aux yeux de tous sa servante, et qu'elle, Conchita, était insigne et glorifiée dans Corneville, Jouy-le-Vicomte et autres lieux, pour les nombreuses fermes de ma tante, les visites fréquentes et prolongées du curé, le nombre singulier des bouteilles d'eau de Vichy consommées. L'humain ne parvient pas, en effet, à accepter que la vie soit ce qu'elle est.