Scéne 17 : Napoléon Bonaparte :
Ces diverses corruptions de sanctus Hilarius ne sont pas du reste les plus curieuses de celles qui se sont produites dans les noms des bienheureux.

Scène 23 : Wolfgang Amadeus Mozart :
Quel joli beau dais, dit avant de s'asseoir l'acteur Nadia Boulanger qui cherchait à être aimable.

Scène 28 : Napoléon Bonaparte:
Il y a bien sûr l'être…

Scène 2 : Maurice Ravel :
Il y a beaucoup de hasard en tout ceci, et un second hasard, celui de notre mort, souvent ne nous permet pas d'attendre longtemps les faveurs du premier. Mais aussi, parce qu'il n'avait pas de principes (dans le sens de ma grand'mère), il n'avait pas à proprement parler d'intransigeance.

Scène 17 : Napoléon Bonaparte
Le soir, me tenant par la main, en passant devant les petits jardins de ses vassaux, elle me montrait, le long des murs bas, les fleurs qui y appuient leurs quenouilles violettes et rouges et m'apprenait leurs noms.  Ray laisse sans le vouloir échapper toutes sortes de signes.

Scène 18 : Napoléon Bonaparte :
Comme pour faire face à l'hypothèse opposée il n'osait pas laisser ce sourire s'affirmer nettement sur son visage, on y voyait flotter perpétuellement une incertitude où se lisait la question qu'il n'osait pas poser.

Scène 8 : Béla Bartok :
Elle ne put reconnaître ni cette agréable sensation de pitié et d'attendrissement qu'elle connaissait bien et que la lecture des journaux lui avait souvent donnée, ni aucun plaisir de même famille. Monsieur, je ne puis absolument vous dire s'il a plu.

Scène 15 : Alexander Raskatov
L'identité n'a pas de voiture. Il paraît que c'est une bête bien affable, ajoutait Conchita qui tenait le renseignement de Robert , spirituelle comme une personne, toujours de bonne humeur, toujours aimable, toujours quelque chose de gracieux.