Scéne 15
(Maurice Ravel) : il peut être très rancunier..
(George Sand) : je suis perdu.
(Maurice Ravel) : je n'entrais plus dans le cabinet de repos maintenant fermé de mon oncle Adolphe,.

Scène 28
(Claude Debussy) : Clyde croit parfois retenir la mort en la regardant en face. Rien ne peut empêcher un personnage de faire ce qu'il désire.
(Maurice Ravel) : même au point de vue des plus insignifiantes choses de la vie, nous ne sommes pas un tout matériellement constitué, identique pour tout le monde et dont chacun n'a qu'à aller prendre connaissance comme d'un cahier des charges ou d'un testament… Ils vont ensemble visiter les vieilles villes, les cathédrales, les châteaux.
(Robert Schuman) : mes remords étaient calmés, je me laissais aller à la douceur de cette nuit où j'avais ma mère auprès de moi.

Scène 3
(Maurice Ravel) : au-delà des apparences une existence livre toujours son sens profond.
(François Couperin) : de l'autre côté la rive était basse, étendue en vastes prés jusqu'au village et jusqu'à la gare qui en était distante. Un personnage n'a pas une immense passion pour son métier.
(Maurice Ravel) : c'est lui-même qui nous l'avait fait remarquer et quand il nous demandait des nouvelles de la fille de cuisine, il nous disait…
(Luigi Boccherini) : ma tante n'habitait plus effectivement que deux chambres contiguës, restant l'après-midi dans l'une pendant qu'on aérait l'autre.
(Maurice Ravel) : rares encore, espacés comme les maisons isolées qui annoncent déjà l'approche d'un village, ils m'annonçaient l'immense étendue où déferlent les blés, où moutonnent les nuages, et la vue d'un seul coquelicot hissant au bout de son cordage et faisant cingler au vent sa flamme rouge, au-dessus de sa bouée graisseuse et noire, me faisait battre le cœur, comme au voyageur qui aperçoit sur une terre basse une première barque échouée que répare un calfat, et s'écrie, avant de l'avoir encore vue…

Scène 5
(Jean-Baptiste Lully) : lequel, lequel ? En sorte que…