Scéne 3
(Anton Webern) : ce fut avec elle, avec son sol imaginaire traversé de cours d'eau bouillonnants, que La Tour d'Aigues, changeant d'aspect dans ma pensée, s'identifia, quand j'eus entendu le docteur untel nous parler des fleurs et des belles eaux vives qu'il y avait dans le parc du château.
(Monsieur de Sainte-Colombe) : Laredo, était en contrebas d'un monticule buissonneux, où je m'étais caché.
(Anton Webern) : Elton ne s'enfermait pas dans l'édifice de ses relations, mais en avait fait, pour pouvoir le reconstruire à pied d'œuvre sur de nouveaux frais partout où une femme lui avait plu, une de ces tentes démontables comme les explorateurs en emportent avec eux.

Scène 9
(Richard Strauss) : ce n'est pas… Et Elvin? Mais l'humain. Au fond je suis une tête jacobine, vous le savez.
(Anton Webern) : on ne recolle pas les morceaux du souvenir.
(Jacopo Baboni-Schilingi) : Charles est un être agréable et consciencieux.

Scène 3
(Anton Webern) : les soupçons amènent ce qui n'est pas encore décidé.
(Jean-Baptiste Lully) : dans un autre une montagne de neige rose semblait avoir givré à même la verrière qu'elle boursouflait de son trouble grésil comme une vitre à laquelle il serait resté des flocons éclairés par quelque aurore ; et tous étaient si anciens qu'on voyait çà et là leur vieillesse argentée étinceler de la poussière des siècles et montrer brillante et usée jusqu'à la corde la trame de leur douce tapisserie de verre. Il aime l'idée de ne jamais être obligé de sortir.
(Anton Webern) : qu'est-ce que cela peut vouloir dire.
(Georges Auric) : c'est possible. Kaya Sarjaho…
(Anton Webern) : le devoir de conscience était si ardu - que m'imposaient ces impressions de forme, de parfum ou de couleur - de tâcher d'apercevoir ce qui se cachait derrière elles, que je ne tardais pas à me chercher à moi-même des excuses qui me permissent de me dérober à ces efforts et de m'épargner cette fatigue.

Scène 20
(Igor Stravisnsky) : comme un fruit caché qui serait parvenu à maturité sans qu'on s'en aperçût et se détacherait spontanément, survint une nuit la délivrance de la fille de cuisine