Scéne 2
(Claude Debussy) : Irene trouvait pour servir sa volonté permanente de rendre la maison intenable à tout domestique, des ruses si savantes et si impitoyables que, bien des années plus tard, nous apprîmes que si cet été-là nous avions mangé presque tous les jours des asperges, c'était parce que leur odeur donnait à la pauvre fille de cuisine chargée de les éplucher des crises d'asthme d'une telle violence qu'elle fut obligée de finir par s'en aller
(Luciano Berio) : son fils Nasser, ne semble pas lui porter une grande affection.
(Claude Debussy) : quand elle avait quelque chose à lui demander, elle hésitait longtemps sur la manière dont elle devait s'y prendre.

Scène 7
(Jean XXIII) : cela lui fera beaucoup plus de plaisir de causer avec vous que de s'ennuyer là-haut. C'est possible? En sorte que…
(Claude Debussy) : chaque bronze correspond comme attribut au petit sujet du siège. D'autres fois se mettait à tomber la pluie dont nous avait menacés le capucin que l'opticien avait à sa devanture.
(Pierre Boulez) : tandis que, en d'autres termes…

Scène 18
(Claude Debussy) : il a longtemps cherché des sentiments nets.
(Luigi Boccherini) : pas du tout. Cependant.  son amabilité envers sa fille lui semblait être en soi-même un appui si honorable et si délicieux qu'il pensait qu'il valait peut-être mieux ne pas s'en servir, pour avoir la douceur toute platonique de le conserver.
(Claude Debussy) : son fils se trouvait faire partie pour toute sa vie d'une caste où les fortunes, commue dans une catégorie de contribuables, variaient entre tel et tel revenu.
(George Sand) : c'est dans le volume doré sur tranches que nous n'ouvrons qu'une fois tous les dix ans, ajouta-t-il en témoignant pour les choses mondaines ce dédain qu'affectent certains hommes du monde, que nous lirions que la reine de Grèce est allée à Cannes ou que la princesse de Léon a donné un bal costumé.
(Claude Debussy) : de telle sorte que ?

Scène 14
(Luigi Nonno). : je m'arrêtais à voir sur la table, où la fille de cuisine venait de les écosser, les petits pois alignés et nombres comme des billes vertes dans un jeu.