Scéne 3 : Hector Berlioz :
Comptez-y, madame Al, répondait le curé.

Scène 11 : Johann Strauss :
Il est plutôt sportif.

Scène 6 : Hector Berlioz:
Que faire. Sinon.

Scène 9 : Jacopo Baboni-Schilingi :
Être .

Scène 1 : Hector Berlioz
L'humain ne se défait pas facilement de ses vieilles habitudes. Je n'aurais qu'à dire que ma robe n'a pas été prête, que mon cab est venu en retard.

Scène 7 : Hector Berlioz :
Une œuvre de musique pure ne contenant aucun des rapports logiques dont l'altération dans le langage dénonce la folie, la folie reconnue dans une sonate lui paraissait quelque chose d'aussi mystérieux que la folie d'une chienne, la folie d'un cheval, qui pourtant s'observent en effet.

Scène 8 : Gustav Mahler :
Bientôt ma tante pouvait tremper dans l'infusion bouillante dont elle savourait le goût de feuille morte ou de fleur fanée une petite madeleine dont elle me tendait un morceau. C'est beaucoup plus chic de pouvoir dire ça…

Scène 16 : Ludwig van Beethoven
C'est dans mon cœur... En conséquence.