(Situation de l'identité: l'identité pensa que je suivais en cela des ordres de mes parents, il ne le leur pardonna pas, et il est mort bien des années après sans qu'aucun de nous l'ait jamais revu)
 
Acte dédié à l'instinct humain, Scène 7 : monologue de l'identité (du rire dans les yeux, des yeux aux lourdes paupières surmontées de sourcils fins)
 
Identité humaine osa
Le ciel avait un éclat oriental d'une pureté désespérante
Car il ne laisse alors rien à désirer à l'imagination
On s'y trouvait comme chez soi
Et l'on n'avait pas de voisins
Le jour ne se fit pas longtemps désirer
Comme elle se trouvait dans une demiobscurité, esprit humain ne vit point l'expression terrible de son visage, vint droit à elle, et, comme d'habitude, approcha ses lèvres de son front pour y déposer un baiser
Écoutez
Alexandre Dumas
Je ne crois pas cette femme aussi dangereuse que vous le pensez pour l'avenir de votre projet
Puis
Par un mouvement aussi doux
Aussi amoureux que s'il avait voulu caresser la plus jolie femme
Il lui passa la main sur tout le corps
De la tête à la queue
En irritant avec ses ongles les flexibles vertèbres qui partageaient le dos jaune de l'identité
L'humain rêve souvent de longues étreintes amoureuses
L'identité ne dit rien
Elle poussa seulement un profond soupir
Il me semblait qu'il avait dit aussi autre chose
D'une voix qui s'étranglait au fond de lui-même
Jules Barbey d'Aurevilly