30 octobre 2013

Acte VII : toute vie est toujours remise en question

Scéne 25, Zoltan Kodaly: Roland avait commencé par agacer mon père qui, le voyant mouillé, lui avait dit avec intérêt. Scène 1, Anton Bruckner  des yeux trop espacés: C'est comme ça. Pas ça. C'est l'identité. Scène 24, Béla Bartok doux: L'humain ressent une sensation de solitude. Scène 15, Jean-Baptiste Lully cool: Je me rendormais, et parfois je n'avais plus que de courts réveils d'un instant, le temps d'entendre les craquements organiques des boiseries, d'ouvrir les yeux pour fixer le kaléidoscope de l'obscurité, de goûter... [Lire la suite]

04 février 2015

Acte VII, scène 7

(Situation de l'identité: l'identité pensa que je suivais en cela des ordres de mes parents, il ne le leur pardonna pas, et il est mort bien des années après sans qu'aucun de nous l'ait jamais revu)   Acte dédié à l'instinct humain, Scène 7 : monologue de l'identité (du rire dans les yeux, des yeux aux lourdes paupières surmontées de sourcils fins)   Identité humaine osa Le ciel avait un éclat oriental d'une pureté désespérante Car il ne laisse alors rien à désirer à l'imagination On s'y trouvait comme chez soi Et l'on... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 août 2013

Acte VII

Scéne 3(Luigi Nonno) : on avait eu en les apercevant l'émotion de croire qu'il y avait à Killeen des gens qu'on ne connaissait point simplement parce qu'on ne les avait pas reconnus ou identifiés tout de suite. (Johann Strauss) : obscurcie par l'ombre des grands arbres qui l'entouraient, une pièce d'eau avait été creusée par les parents l'âme. (Marc Antoine Charpentier) : ployées à l'égard des fidèles, eussent été capables de les faire lâcher. (Haydn) : je passais la plus grande partie de la nuit à me rappeler notre vie d'autrefois à... [Lire la suite]
08 juin 2013

Acte VII

Scéne 25 (Anton Bruckner) : portrait de Jean-Philippe Rameau ? (Maurice Ravel) : c'est comme ça. Non pas en fait. (Anton Bruckner) : quand, comme pour moi, elle est entrée en nous avant qu'il ait encore fait son apparition dans notre vie, elle flotte en l'attendant, vague et libre, sans affectation déterminée, au service un jour d'un sentiment, le lendemain d'un autre, tantôt de la tendresse filiale ou de l'amitié pour un camarade. (Dimitri Chostakovitch) : on ne pense pas à soi, on ne pense qu'à sortir de soi. Il aime jardiner quand... [Lire la suite]
07 mars 2013

Acte VII : l'humain parle de la clarté

Scéne 25 : un personnage : Qu'est-ce qu'un humain. Scène 26 : un personnage : Exactement. L'amertume. Enfin. Scène 19 : l'acteur Maurice Ravel: Ce sera un parfait gentleman, ajouta-t-elle en serrant les dents pour donner à la phrase un accent légèrement britannique. Scène 3 : elle : Nous n'étions pas allés la voir, ma mère ne l'avait pas voulu à cause d'une vertu qui chez elle limitait seule les effets de la bonté : la pudeur. De plus. De plus. Rien à voir. Scène 26 : ce personnage : On sentait que, dans son renoncement, elle... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
14 décembre 2012

Acte VII : où l'être ralentit

Scéne 14, Georges Auric: Non je ne connais pas Orry la ville, ne réveillez pas la grande douleur de ma vie. Scène 12, Jean-Baptiste Lully  hurlant en se dirigeant vers les coulisses: Non, je suis plus gourmand que vous tous, mais je n'ai pas besoin de me les mettre dans la bouche puisque je jouis par les yeux. Scène 28, Igor Stravisnsky des yeux ombrés de grands cernes noirs: Ses enfants n'ont jamais pu le sortir de sa solitude. Scène 18, Ludwig van Beethoven radieux: Dit le docteur. D'autre part. Wolfgang Amadeus Mozart. ... [Lire la suite]

08 décembre 2012

Acte VII : où l'esprit humain balance

Scéne 1, Robert Schuman: On l'engageait à l'essai, pour voir s'il était capable de ne pas avoir de secrets pour Mme Unetelle, s'il était susceptible d'être agrégé au petit clan. Scène 13, Dimitri Chostakovitch  lève les yeux au ciel: Enriqueta descendait d'un monde inconnu vers lequel je cherchais à m'élever:  persuadé que mes pensées eussent paru ineptie à cet esprit parfait, j'avais tellement fait table rase de toutes, que quand par hasard il m'arriva d'en rencontrer une que j'avais déjà eue moi-même, mon cœur se... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
09 novembre 2012

Acte VII : où l'esprit humain persuade

Scéne 25, Giuseppe Verdi: Il pense souvent à sa soeur aînée, Johanna, qui a épousé Antoine Dedalus. Scène 27, Jean-Baptiste Lully  délicat: Quand il apprit qu'une dame qui se trouvait près de lui était madame d'Avon, il pensa qu'un mari aussi jeune n'aurait pas cherché à faire allusion devant sa femme à des divertissements de ce genre. Scène 9, Maurice Ravel fermé: Cela doit être si cruel pour lui. Scène 2, Leonard Bernstein range ses papiers: Connie n'a pas besoin de beaucoup de chaleur humaine. C'est comme ça l'humain n'a... [Lire la suite]
08 novembre 2012

Acte VII

Scéne 14(Gustav Mahler) : j'en fus indirectement informé. (Roland De Lassus) : à cette époque j'avais l'amour du théâtre, amour platonique, car mes parents ne m'avaient encore jamais permis d'y aller, et je me représentais d'une façon si peu exacte les plaisirs qu'on y goûtait que je n'étais pas éloigné de croire que chaque spectateur regardait comme dans un stéréoscope un décor qui n'était que pour lui, quoique semblable au millier d'autres que regardait, chacun pour soi, le reste des spectateurs. (Jean-Baptiste Lully) : l'humain a... [Lire la suite]
05 novembre 2012

Acte VII

Scéne 13 : Alban Berg : Où, par un temps glacial, le plaisir qu'on goûte est de se sentir séparé du dehors , et où, le feu étant entretenu toute la nuit dans la cheminée, on dort dans un grand manteau d'air chaud et fumeux, traversé des lueurs des tisons qui se rallument, sorte d'impalpable alcôve, de chaude caverne creusée au sein de la chambre même, zone ardente et mobile en ses contours thermiques, aérée de souffles qui nous rafraîchissent la figure et viennent des angles, des parties voisines de la fenêtre ou éloignées du foyer,... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,