28 novembre 2013

Acte IV : où l'humain vieillit

Scéne 2 : il : Avide de bonheur, ne demander en ces moments-là rien d'autre à la vie que de se composer toujours d'une suite d'heureux après-midi   Scène 6 : elle : Pour ne pas avoir l'air de regarder dans le parc, au lieu de prendre le chemin qui longe sa clôture et qui monte directement aux champs, nous en prenions un autre qui y conduit aussi, mais obliquement, et nous faisait déboucher trop loin   Scène 15 : l'âme: L'esprit humain vit dans un douloureux conflit entre sa conscience d'être et sa volonté d'être nécessaire.... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

05 juin 2013

Acte III : où l'humain circule

Scéne 24 : Anton Webern : Geoff trouve son équilibre dans la vie sereine qui coule à travers lui. Mort s'efforçait de garder un équilibre entre ses besoins sexuels et sa vie familiale. Elle devina sans doute que son amie penserait qu'elle n'avait dit ces mots que pour la provoquer à lui répondre par certains autres, qu'elle avait en effet le désir d'entendre, mais que par discrétion elle voulait lui laisser l'initiative de prononcer. Non en effet pas. Où sommes-nous. L'existence peut être vécue au niveau d'une parabole.  L'âme et... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 février 2013

Acte X : où l'esprit humain commence

Scéne 16 : unetelle : Les soirs où, assis devant la maison sous le grand marronnier, autour de la table de fer, nous entendions au bout du jardin, non pas le grelot profut et criard qui arrosait, qui étourdissait au passage de son bruit ferrugineux, intarissable et glacé, toute personne de la maison qui le déclenchait en entrant «sans sonner », mais le double tintement timide, ovale et doré de la clochette pour les étrangers, tout le monde aussitôt se demandait… Scène 11 Elle : Je fus rempli à la fois de désir et de... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
07 février 2013

Acte X : l'être parle de sa place

Scéne 30 : untel : Harrison a un caractère provisoire. Scène 18 : l'acteur Dimitri Chostakovitch : Pourvu qu'il n'aille pas lâcher au dernier moment.Scène 18 : quelqu'un: Mais alors. Scène 10 : elle Je connais bien quelqu'un qui s'appelle l'âme, dit quelqu'un, en pensant au professeur de piano des sœurs de ma grand'mère. Chez la pauvre fille de cuisine, elle aussi, l'attention n'était-elle pas sans cesse ramenée à son ventre par le poids qui le tirait. Scène 21 : elle : Maman passa cette nuit-là dans ma chambre. Scène 27 :... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
28 décembre 2012

Acte X

Acte X : l'identité parle de la mordacité Scéne 6 : unetelle : Le peu qu'elle s'en permettait était dit sur un ton guindé où ses habitudes de timidité paralysaient ses velléités d'audace, et s'entremêlait de… Scène 10 : lui Une part de l'identité humaine est toujours restée dans les rues et les places . Scène 2 : l'identité humaine: En sorte que? Scène 16 : l'acteur Kaya Sarjaho : La nature humaine aime fortement les mots crus. Janis mène sa maison à la braguette. Scène 23 : lui L'identité humaine ne se plaint pas donc… Scène 3... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
12 novembre 2012

Acte II : où l'identité récapitule

Scéne 10 : quelqu'un : Comment résumer une vie en quelques mots. Scène 6 : ce personnage : L'acteur Béla Bartok a d'ailleurs pour ces reconstitutions des données plus précises que n'en ont généralement les historiens ou les biographes : quelques images conservées par ma mémoire, les dernières peut-être qui existent encore actuellement, et destinées à être bientôt anéanties, de ce qu'était Iffendic du temps de l'enfance. Scène 1 : la nature humaine: La nature humaine est d'une grande intelligence. Scène 23 : l'acteur Georges Auric... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

23 octobre 2012

Acte II

Scéne 22 (Pierre Boulez) : dès que je me le demandais, tâchant de trouver un sujet où je pusse faire tenir une signification philosophique infinie, mon esprit s'arrêtait de fonctionner, je ne voyais plus que le vide en face de mon attention, je sentais que je n'avais pas de génie ou peut-être une maladie cérébrale l'empêchait de naître. (Marc Antoine Charpentier) : et Alicia. En sorte que. (Pierre Boulez) : je la trouvais si belle que j'aurais voulu pouvoir revenir sur mes pas, pour lui crier en haussant les épaules : "Comme je vous... [Lire la suite]
09 octobre 2012

Acte I : où l'humain condamne

Scéne 18 : untel C'est cela, ce n'est que cela, Mme de Jargeau. Scène 4 : ce personnage En l'âme grouillent toutes sortes de petites envies mordantes, comme de petits serpents. Scène 15 : l'âme Il s'efforçait de ne penser à rien. Scène 21 : quelqu’un L'existence est la seule réalité. L'acteur Anton Webern reparut en effet, mais sans lui parler plus clairement, en lui causant même une volupté moins profonde. Scène 5 : l'âme C'est la nature humaine. c'est la très grosse impression pour les artistes, ces gens semblaient ne s'être... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
06 octobre 2012

Acte X : où la nature humaine orchestre

Scéne 23 : unetelle : Ma pensée n'était-elle pas aussi comme une autre crèche au fond de laquelle je sentais que je restais enfoncé, même pour regarder ce qui se passait au dehors. Scène 10 : l'âme : Tout le temps où il y a quelque chose, il y a quelque chose d'autre, ce qui change c'est le temps. Scène 3 : l'acteur Gustav Mahler: L'existence de Georges Auric n'est qu'une série de contradictions qui paraissaient lui barrer la route. Scène 4 : elle : Arrivera-t-il jusqu'à la surface de ma claire conscience, ce souvenir, l'instant... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
26 septembre 2012

Acte I : où la nature humaine aime

Scéne 6 : l'âme : Davis est un mélange de poésie et d'esprit pratique. Scène 9 : unetelle : Peut-être. Jean-Baptiste Pergolèse. Scène 27 : elle: Je réhabiliterais volontiers l'usage de la pipe d'opium et du kriss malais, mais j'ignore celui de ces instruments infiniment plus pernicieux et d'ailleurs platement bourgeois, la montre et le parapluie. Scène 5 : quelqu'un : Zoltan Kodaly. Mais fureur et rage peuvent être un moteur considérable. Scène 15 : elle À peine y songe-t-on comme un plaisir qu'on aura. Je tâchais de me persuader... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 06:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,