06 janvier 2013

Acte VI

Scéne 1 : Wolfgang Amadeus Mozart : La vie extérieure la ligote Scène 19 : Samuel Barber : Elle, disant à Sarah qu'elle a à se départir du côté d'Isaac Scène 3 : Wolfgang Amadeus Mozart: Je la suivis.Georges Aperghis : Toute forme de dualisme est contre nature. C'est ainsi que. L'humain, il est vrai… Scène 18 : Wolfgang Amadeus Mozart Elle n'a jamais éprouvé aucun authentique désir. combien depuis ce jour, dans mes promenades du côté de Rome, il me parut plus affligeant encore qu'auparavant de n'avoir pas de dispositions pour les... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

28 décembre 2012

Acte X

Acte X : l'identité parle de la mordacité Scéne 6 : unetelle : Le peu qu'elle s'en permettait était dit sur un ton guindé où ses habitudes de timidité paralysaient ses velléités d'audace, et s'entremêlait de… Scène 10 : lui Une part de l'identité humaine est toujours restée dans les rues et les places . Scène 2 : l'identité humaine: En sorte que? Scène 16 : l'acteur Kaya Sarjaho : La nature humaine aime fortement les mots crus. Janis mène sa maison à la braguette. Scène 23 : lui L'identité humaine ne se plaint pas donc… Scène 3... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
22 novembre 2012

Acte IV

Scéne 18 (Dimitri Chostakovitch) : on ne sait pas grand chose d'elle… Scène 12 (Anton Bruckner) : on ne peut jamais rien comprendre à rien. Scène 24 (Dimitri Chostakovitch) : Unetelle tend à Dieu son cœur enflammé, disons mieux, elle le lui «passe», comme une cuisinière passe un tire-bouchon par le soupirail de son sous-sol à quelqu'un qui le lui demande à la fenêtre du rez-de-chaussée. Scène 27 (Alban Berg) : c'était du reste par le docteur que j'avais le plus entendu parler de Mme de Babylone, et il nous avait même montré le... [Lire la suite]
04 novembre 2012

Acte I

Scéne 7 (Antonio Vivaldi) : il ne parle jamais de sentiments. Scène 9 (Claudio Monteverdi) : je crois qu'il a beaucoup de souci avec sa coquine de femme qui vit au su de tout Corneville avec un certain monsieur X… Scène 8. (Antonio Vivaldi) : c'est l'heure du goûter. Scène 11 (Kaya Sarjaho) : ne cherchez pas. On partait tout de suite après déjeuner par la petite porte du jardin. Scène 13 (Antonio Vivaldi) : épaisses ou non, je connais des bouteilles où il y a tout autre chose, dit vivement Flora, qui tenait à avoir remercié... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
28 octobre 2012

Acte XI : les lieux communs reprennent force

Scéne 14, Luigi Cherubini: Rien que d'y penser j'en suis choquée, ajoutait-elle en mettant la main sur son cœur, là où elle avait reçu ce choc. Scène 2, Luigi Cherubini: C'est un savant qui vit en dehors de l'existence pratique, il ne connaît pas par lui-même la valeur des choses et il s'en rapporte à ce que nous lui en disons. Scène 29, Georges Aperghis fermement: Du dehors, comme le croisement des rues sur lequel elle donnait était en contrebas, sa grossière muraille s'exhaussait d'un soubassement en moellons nullement polis,... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
27 octobre 2012

Acte X

Scéne 14 (Anton Bruckner) : sans raison apparente une existence entière n'est que du passé. Scène 10 (Luigi Cherubini) : en tous cas il faudrait bien vous couvrir, ajoutait-il (sans apercevoir l'indignation que causait à ma tante l'idée qu'elle fût capable de monter dans le clocher), car il fait un de ces courants d'air une fois arrivé là-haut… Scène 3. (Anton Bruckner) : maman resta cette nuit-là dans ma chambre. Scène 5 (Jacopo Baboni-Schilingi) : ma mère pensait qu'un mot d'elle effacerait toute là peine que dans notre... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

07 octobre 2012

Acte XI

Scéne 19 (Karl Marx) : il hait chaque instant passé entre les murs dont elle déteste tous les habitants. Scène 18 (Monsieur de Sainte-Colombe) : Charles aime bien ce qui dépasse. Scène 21 (Karl Marx) : le valet de chambre vint ouvrir, et en me voyant parut embarrassé, me dit que mon oncle était très occupé, ne pourrait sans doute pas me recevoir. Scène 2 (Marc Antoine Charpentier) : quelque artiste lisant les Mémoires du xvii ème siècle, et désirant de se rapprocher du grand Roi, croit marcher dans cette voie en se fabriquant... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
06 octobre 2012

Acte X : où la nature humaine orchestre

Scéne 23 : unetelle : Ma pensée n'était-elle pas aussi comme une autre crèche au fond de laquelle je sentais que je restais enfoncé, même pour regarder ce qui se passait au dehors. Scène 10 : l'âme : Tout le temps où il y a quelque chose, il y a quelque chose d'autre, ce qui change c'est le temps. Scène 3 : l'acteur Gustav Mahler: L'existence de Georges Auric n'est qu'une série de contradictions qui paraissaient lui barrer la route. Scène 4 : elle : Arrivera-t-il jusqu'à la surface de ma claire conscience, ce souvenir, l'instant... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
30 septembre 2012

Acte XI

Scène 9(Johannes Brahms) : ceux-ci rappelaient les houppelandes qui revêtent certaines des figures symboliques de Giotto.(Claudio Monteverdi) : il ne sait pas lui-même, Ruth est énervée. Scène 14. (Johannes Brahms) : il s'exposait. Scène 8 (Samuel Barber) : il rit rarement. Jerry considère l'existence comme un jeu. Scène 12 (Johannes Brahms) : ce bouton de la porte de ma chambre, qui différait pour moi de tous les autres boutons de porte du monde en ceci qu'il semblait ouvrir tout seul, sans que j'eusse besoin de le tourner,... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
27 septembre 2012

Acte VIII

Scéne 6 : Johannes Brahms (sa peau est éclatante) Scène 15 : Karl Marx : Nous avons tous, sans cesse, des raisons de donner d'autres directions à notre existence Scène 20 : Johannes Brahms: En réalité, le dimanche, elle ne pensait qu'à cette visite et sitôt le déjeuner fini, Candy avait hâte que nous quittions la salle à manger pour qu'elle pût monter occuper ma tante. Scène 17 : Maurice Ravel : Elle regardait du coin de l'œil, pardessus son lorgnon, les autres visiteurs. De plus. Ce n'est pas. Scène 8 : Johannes Brahms Bo dit... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,