23 septembre 2012

Acte VI

Scéne 18 (George Crumb) : ce n'est pas un des meilleurs, ce n'est guère qu'un journal merveilleusement écrit, ce qui fait déjà une première différence avec les assommants journaux que nous nous croyons obligés de lire matin et soir. (Nadia Boulanger) : la finesse. (George Crumb) : non pas exactement. Et Alexandra. Scène 17 (Luigi Nonno) : déjà homme par la lâcheté, je faisais ce que nous faisons tous, une fois que nous sommes grands, quant il y a devant nous des souffrances et des injustices : je ne voulais pas les voir. Unetelle... [Lire la suite]

22 septembre 2012

Acte XI

Scéne 9 (Johannes Brahms) : ceci rappelaient les houppelandes qui revêtent certaines des figures symboliques de Giotto. Scène 9 (Claudio Monteverdi) : il ne sait pas lui-même, Johannes, il est énervé. Scène 14 (Johannes Brahms) : il s'exposait. Scène 8 (Samuel Barber) : il riait rarement. Jerry considère l'existence comme un jeu. Scène 12 (Johannes Brahms) : ce bouton de la porte de ma chambre, qui différait pour moi de tous les autres boutons de porte du monde en ceci qu'il semblait ouvrir tout seul, sans que j'eusse besoin... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
18 septembre 2012

Acte IX : où l'humain travaille

Scéne 17, Jean-Sébastien Bach affreux: Cependant. Scène 3, Anton Webern  haussant les épaules: Je soupçonnais aussi que c'était une des formes de l'esprit dans la coterie où il vivait et où par réaction sur le lyrisme des générations antérieures on réhabilitait à l'excès les petits faits précis, réputés vulgaires autrefois, et on proscrivait les «phrases». Scène 5, Jean-Sébastien Bach des yeux trop espacés: Personne ne les connaît à  Joe a passé son enfance… Scène 14, Jean-Yves Bosseur mobile: Le prestige qu'avait à ses... [Lire la suite]
17 septembre 2012

Acte XI

Scéne 3­ (Kaya Sarjaho) : préparez-moi vite le grand lit et montez vous coucher (Jean-Baptiste Pergolèse) : je me méfie. (Kaya Sarjaho) : offerts à des personnes d'une grande position de fortune, à Mlle …, à elle. Scène 19 (Gustav Mahler) : la nature humaine a des yeux d'un bleu très clair. De même. De telle sorte que. D'autre part. De telle sorte que. (Kaya Sarjaho) : en moi aussi bien des choses ont été détruites que je croyais devoir durer toujours, de nouvelles se sont édifiées, donnant naissance à des peines et à des joies... [Lire la suite]
03 septembre 2012

Acte III : où l'humain enseigne

Scéne 18 : un personnage Billy serait malgré tout revenu à Ostende Scène 4 : ce personnage : Ce doit être délicieux, soupira mon grand-père dans l'esprit de qui la nature avait malheureusement aussi complètement omis d'inclure la possibilité de s'intéresser passionnément aux coopératives suédoises ou à la composition des rôles, qu'elle avait oublié de fournir celui des sœurs de ma grand'mère du petit grain de sel qu'il faut ajouter soi-même, pour y trouver quelque saveur, à un récit sur la vie intime de Mole ou du comte de Paris… ... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,