22 mai 2013

Acte X : où l'humain progresse

Scéne 7, Luigi Boccherini: Edwarda, mais pour qui donc a-t-on sonné la cloche des morts. Scène 19, Luigi Nonno  convivial: Boris peut être sûr que ce n'est pas de musique qu'elle s'occupe avec sa fille. Scène 26, Anton Webern furieux: L'humain garde toujours à l'esprit la proportion des choses. Scène 30, Gertrude Stein pour faire diversion: Peu importe. Enfin. Enfin. Et. Scène 26, Béla Bartok. En disant aux Billie il était très Smart, Hilda leur avait fait craindre un ennuyeux.  l'idée ne lui vient pas qu'on écrit pour... [Lire la suite]

20 décembre 2012

Acte VIII

Scéne 16(Monsieur de Sainte-Colombe) : nos torts même font difficilement départir de ce qu'elles nous doivent ces natures dont ma grand'tante était le modèle, elle qui, brouillée depuis des années avec une nièce à qui elle ne parlait jamais, ne modifia pas pour cela le testament où elle lui laissait toute sa fortune, parce que c'était sa plus proche parente et que cela se devait. Scène 4(Robert Schuman) : au fond, dit-elle en se tournant vers Samuel Barber, on nous défend à nous autres femmes des choses moins voluptueuses que cela. ... [Lire la suite]
22 octobre 2012

Acte III

Scène 1 (Igor Stravisnsky) : ces morceaux auxquels il se complaisait étaient nos morceaux préférés. (Kaya Sarjaho) : mon père, qui ne gardait pas aussi scrupuleusement que ma grand'mère et que ma mère la foi des traités, dit… (Igor Stravisnsky) : j'ai rencontré Edwarda. Scène 6 (Anton Bruckner) : mitoyenne, rue Isigny sur Mer, où était sa porte nord, de ses deux voisines, sa pharmacie. C'est possible… Mais alors, et… (Igor Stravisnsky) : l'humain a une force de caractère peu commune. (Igor Stravisnsky) : chacun découvre dans la... [Lire la suite]