18 septembre 2012

Acte IX : où l'humain travaille

Scéne 17, Jean-Sébastien Bach affreux: Cependant. Scène 3, Anton Webern  haussant les épaules: Je soupçonnais aussi que c'était une des formes de l'esprit dans la coterie où il vivait et où par réaction sur le lyrisme des générations antérieures on réhabilitait à l'excès les petits faits précis, réputés vulgaires autrefois, et on proscrivait les «phrases». Scène 5, Jean-Sébastien Bach des yeux trop espacés: Personne ne les connaît à  Joe a passé son enfance… Scène 14, Jean-Yves Bosseur mobile: Le prestige qu'avait à ses... [Lire la suite]