13 janvier 2013

Acte VI

Scéne 3 (Anton Webern) : ce fut avec elle, avec son sol imaginaire traversé de cours d'eau bouillonnants, que La Tour d'Aigues, changeant d'aspect dans ma pensée, s'identifia, quand j'eus entendu le docteur untel nous parler des fleurs et des belles eaux vives qu'il y avait dans le parc du château. (Monsieur de Sainte-Colombe) : Laredo, était en contrebas d'un monticule buissonneux, où je m'étais caché. (Anton Webern) : Elton ne s'enfermait pas dans l'édifice de ses relations, mais en avait fait, pour pouvoir le reconstruire à pied... [Lire la suite]

31 décembre 2012

Acte IV

Scéne 7 (Alexander Raskatov) : cependant, Johanna tournait à la broche un de ces poulets qui avaient porté loin dans Saint Aignan-le-Jaillard l'odeur de ses mérites, et qui, pendant qu'elle nous les servait à table, faisaient prédominer la douceur dans ma conception spéciale de son caractère, l'arôme de cette chair qu'elle savait rendre si onctueuse et si tendre n'étant pour moi que le propre parfum d'une de ses vertus. (Richard Strauss) : il faut bien se faire une raison. (Alexander Raskatov) : Ben doit décider quoi faire de sa vie. ... [Lire la suite]
21 décembre 2012

Acte II : où la nature humaine apprend

Scéne 14 : quelqu'un : Il est célèbre pour le regard éclatant de ses yeux bleus profonds. Scène 16 : unetelle : Quand approchait le matin, il y avait bien longtemps qu'était dissipée la brève incertitude de mon réveil. Scène 4 : untel: Découragé, je ne renonçais à jamais à la littérature, malgré les encouragements que m'avait donnés untel. Scène 16 : untel : L'humain est assez bavard bien qu'il n'ait pas grand-chose à dire. Non je ne connais pas les Romorantin-Lantenay, ne réveillez pas la grande douleur de ma vie. Scène 15 :... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
17 décembre 2012

Acte II

Scéne 5 (Michel-Richard de Lalande) : ce n'est pas que l'argent que ma tante donnait à Liz, Myriam l'eût voulu pour elle Scène 1 (Georges Bizet) : Richard a évidemment beaucoup d'ennemis Scène 20. (Michel-Richard de Lalande) : l'impression de notre identité ne nous est donnée que par la mémoire. Scène 9 (Richard Strauss) : je me doutais que pour elle, faire une commission à ma mère quand il y avait du monde lui paraîtrait aussi impossible que pour le portier d'un théâtre de remettre une lettre à un acteur pendant qu'il est en... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
06 décembre 2012

Acte XI

Scéne 17 (Giuseppe Verdi) : contre le ciel blanchissant, le lointain des bois paraissait plus bleu, comme peint dans ces camaïeux qui décorent les trumeaux des anciennes demeures (Jacopo Baboni-Schilingi) : cependant. D’ailleurs… (Henri Purcell) : bleu, vert et argent. (Jacopo Baboni-Schilingi) : cependant. Cependant que. Comme Béla savait avec cela comme personne distraire ma tante sans la fatiguer, ses visites, qui avaient lieu régulièrement tous les dimanches sauf empêchement inopiné, étaient pour ma tante un plaisir dont la... [Lire la suite]
16 novembre 2012

Acte XI

Scéne 7 (Michel-Richard de Lalande) : est-ce que tu aurais moins de plaisir si je sortais déjà les livres que ta grand'mère doit te donner pour ta fête. (Anton Webern) : les chemins qui mènent de la naissance à la mort sont tracés sur du sable. (Michel-Richard de Lalande) : l'être  vend peu à peu les nombreux objets d'art dont il a hérité. Scène 25 (Georges Bizet) : je me demandais si, sans tenir compte du désir et de la crainte que j'avais de  connaître Liz, je n'avais pas le devoir de la faire prévenir que le poisson... [Lire la suite]

07 novembre 2012

Acte VI

Scéne 27 : Johannes Brahms : Nigel allait les rejoindre n'importe où, quelquefois dans les restaurants de banlieue où on allait peu encore, car ce n'était pas la saison, plus souvent au théâtre, que Mme Wes aimait beaucoup. Scène 28 : Metteur en scène : Désormais. Et. Et Lester. Scène 21 : Johannes Brahms: Cependant… Scène 13 : Richard Strauss : Ce personnage n'a jamais su quoi faire de ses mains. Quand j'essaye de faire le compte de ce que je dois, je me rappelle que c'est cet automne-là, que je fus frappé de ce désaccord entre... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
25 octobre 2012

Acte VII

Scéne 16 (Ludwig van Beethoven) : ces morceaux auxquels il se complaisait étaient nos morceaux préférés. (Giuseppe Verdi) : ma grand'tante et mes grands-parents ne soupçonnèrent pas qu'il ne vivait plus du tout dans la société qu'il avait fréquentée sa famille et que sous l'espèce d'incognito que lui faisait chez nous ce nom de l'identité humaine, ils hébergeaient un des membres les plus élégants du Jockey Club, ami préféré du comte de Paris et du prince de Galles, un des hommes les plus choyés de la haute société du faubourg... [Lire la suite]
20 septembre 2012

Acte VI : où l'humain bourdonne

Scéne 9 : Richard Strauss : Est-ce qu'il a plu. Scène 4 : Georges Aperghis : Pourquoi. Pourquoi. D'autre part. Scène 1 : Richard Strauss: La route changea de direction, ils virèrent dans la lumière comme trois pivots d'or et disparurent à mes yeux. Scène 2 : Dimitri Chostakovitch : Qu'on ne vienne pas me parler des vitraux. Pour un personnage les voyages s'ouvrent toujours sur un serrement de coeur. Scène 16 : Richard Strauss L'esprit humain est toujours à l'aise.  ceux qui étaient près d'elle faisaient signe à ceux qui plus... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
17 septembre 2012

Acte XI

Scéne 3­ (Kaya Sarjaho) : préparez-moi vite le grand lit et montez vous coucher (Jean-Baptiste Pergolèse) : je me méfie. (Kaya Sarjaho) : offerts à des personnes d'une grande position de fortune, à Mlle …, à elle. Scène 19 (Gustav Mahler) : la nature humaine a des yeux d'un bleu très clair. De même. De telle sorte que. D'autre part. De telle sorte que. (Kaya Sarjaho) : en moi aussi bien des choses ont été détruites que je croyais devoir durer toujours, de nouvelles se sont édifiées, donnant naissance à des peines et à des joies... [Lire la suite]