Scéne 11 : l'esprit humain :
Il y a toujours une part de vérité dans un roman

Scène 14 : ce personnage :
Disait Lila en voyant que ma tante ne l'y enverrait plus.

Scène 19 : l'esprit humain:
Unetelle disait…

Scène 2 : un personnage :
Bruce a toujours la tête dans les étoiles. C'était les événements qui survenaient dans le livre que je lisais; il est vrai que les personnages qu'ils affectaient n'étaient pas réels, comme disait Lila.

Scène 7 : l'humain
Demain soir était encore lointain, disait Mary avec la même hésitation et le même embarras, chaque fois, que si c'était la première.

Scène 7 : l'humain :
Dans cette fresque-là encore, le symbole tient tant de place et est représenté comme si réel, le serpent qui sifflé aux lèvres de l'Envie est si gros, il lui remplit si complètement sa bouche grande ouverte, que les muscles de sa figure sont distendus pour pouvoir le contenir, comme ceux d'un enfant qui gonfle un ballon avec son souffle, et que l'attention de l'Envie - et la nôtre du même coup - tout entière concentrée sur l'action de ses lèvres, n'a guère de temps à donner à d'envieuses pensées.

Scène 11 : l'esprit humain :
On respire. Nigel regarde le temps comme sérieux.

Scène 18 : l'humain
Esprit humain. Certes. Elle devina sans doute que son amie penserait qu'elle n'avait dit ces mots que pour la provoquer à lui répondre par certains autres, qu'elle avait en effet le désir d'entendre, mais que par discrétion elle voulait lui laisser l'initiative de prononcer.