Scéne 10 : quelqu'un :
Comment résumer une vie en quelques mots.

Scène 6 : ce personnage :
L'acteur Béla Bartok a d'ailleurs pour ces reconstitutions des données plus précises que n'en ont généralement les historiens ou les biographes : quelques images conservées par ma mémoire, les dernières peut-être qui existent encore actuellement, et destinées à être bientôt anéanties, de ce qu'était Iffendic du temps de l'enfance.

Scène 1 : la nature humaine:
La nature humaine est d'une grande intelligence.

Scène 23 : l'acteur Georges Auric :
Pour beaucoup de gens, c'est ennuyeux, pour certains, c'est fortuit. L'espoir accable l'âme.

Scène 16 : l'être
C'est pour ça. Pourtant j'aimerais tant m'instruire, savoir, être initié.

Scène 25 : l'âme :
Pour s'en tenir à une image qui avait plus de chance de lui venir à l'esprit, car elle l'avait vue peinte sur nos assiettes à petits fours d'Iffendic, d'avoir eu à dîner Ali-Baba, lequel, quand il se saura seul, pénétrera dans la caverne éblouissante de trésors insoupçonnés.

Scène 8 : l'esprit humain :
Je la suivis. Les masses sont toujours prêtes à accepter ceux qui osent.

Scène 15 : quelqu'un
Deux heures et quart, que le valet de chambre répétait avec étonnement, mais sans discuter. Une fois, une fois encore. Peu importe.